Download Le mythe de la finance : Essai sur l'extase de la valeur by Christophe Gaudin PDF

  • admin
  • March 28, 2017
  • Economy
  • Comments Off on Download Le mythe de la finance : Essai sur l'extase de la valeur by Christophe Gaudin PDF

By Christophe Gaudin

Show description

Read or Download Le mythe de la finance : Essai sur l'extase de la valeur PDF

Similar economy books

Broadcast Announcing Worktext, Second Edition: Performing for Radio, Television, and Cable

Broadcast saying Worktext, moment version presents the aspiring broadcast performer with the talents, ideas, and methods essential to input this hugely aggressive box. as well as the foundations of excellent functionality, this article addresses the significance of "audience" and the way messages switch to speak successfully to varied teams.

Additional resources for Le mythe de la finance : Essai sur l'extase de la valeur

Example text

Partir de là, il ne resterait plus qu’à réunir le maximum d’informations sur cette réalité (traduisons : des chiffres), et à formaliser le comportement des investisseurs (des chiffres encore), pour obtenir l’approximation la plus exacte possible. De ce point de vue, tout est simple : tout le monde veut gagner de l’argent et tout le monde élabore une stratégie pour cela. Même si l’on admet très provisoirement cette hypothèse, laquelle dispense de se demander ce que représentent les actions et le marché aux yeux des spéculateurs, cela ne tranche pourtant pas la question de savoir comment se décide la « bonne » réponse, celle qui permet de gagner de l’argent.

30 Cf. , Minuit, 2002 (1998), p. 109. 36 qu’à la condition qu’il se trouve des gens pour y participer. L’on peut s’en faire une idée en lisant quelques lignes de Minc, qui citait la fameuse phrase de Shakespeare, selon laquelle la vie est une histoire de fous, contée par un idiot et qui ne signifie rien. Et de s'exclamer aussitôt : « Histoire de fous à coup sûr : la chronologie des secousses, à-coups, enthousiasmes, dépressions qui font la vie du marché ! Idiots naturellement : ces opérateurs vissés à leurs tables de change, prisonniers de l’atmosphère névrotique des salles de marché, à la merci du moindre “tuyau crevé”, à l’inculture économique impressionnante, à l’ignorance historique encyclopédique, auprès desquels les analystes financiers, si souvent craints des patrons, pourraient, malgré leur jeunesse et leurs a priori, passer pour des génies.

Si l’un des portraits est ressemblant, il faut que l’autre soit raté. De deux choses l’une : ou bien la littérature est la caisse de résonance de préjugés regrettables, que la science est en droit de redresser ; ou bien c’est la science qui est devenue incapable de poser les problèmes de son époque. Et si, comme les déconvenues de l’expertise le laissent supposer, le deuxième terme de l’alternative est le bon, cela ne signifie pas que la science de l’homme soit devenue impossible, ou qu’elle doive renoncer à la spécificité de son discours.

Download PDF sample

Rated 4.79 of 5 – based on 28 votes